Cookies help us deliver our services. Using these services, you agree to the use of cookies by us. Info

L’importance des matériaux de revêtements pour notre santé

Cet article est un extrait de “Modeling VOC Concentration Levels from Different Flooring Materials”

img_cataloghi
Cet article est un extrait de “Modeling VOC Concentration Levels from Different Flooring Materials” de Laura Ampollini, Bryan Berman e Jon March.

Les matériaux de revêtements (plancher et parois) influencent le niveau de concentration des Composés Organiques Volatiles (COV) dans un intérieur, qui peuvent avoir des effets négatifs sur la santé de qui en subit l’exposition.

Cette étude a été développée pour analyser comment la concentration intérieure de 3 Composés Organiques Volatiles (cyclohexane, toluene, 1,2- dichlorobenzene) varie dans une pièce quand celle-ci est habillée de 3 matériaux de revêtements communs : moquette (carpet), vinyl (revêtements continus) et carrelage céramique.

En effet, les matériaux de revêtements pour intérieurs sont une source de Composés Organiques Volatiles et impactent la qualité de l’air. Un niveau élevé de COV peut entraîner de mauvaises odeurs et des effets divers sur la personne et sa santé, tels que : irritation des yeux et des voies respiratoires, maux de tête et fatigue.
En considérant les effets négatifs bien connus dus à l’exposition aux COV, il est important de bien comprendre comment les différents matériaux de revêtements influencent la concentration des COV dans l’air. En effet, comprendre quels sont les matériaux qui absorbent le plus de ces composés, et surtout quels en émettent moins, peut être bénéfiques pour la santé.

Tableau 1 – Masse de particules COV présents sur moquette (carpet), vinyl et carrelage céramique (tile)

Les résultats de cette étude montrent que la concentration de COV dans l’environnement intérieur dépendent des matériaux de revêtement. L’étude a alors analysé les différentes émissions de COV, en mettant en évidence comme la moquette est le matériau qui en absorbe le plus, en devenant ainsi une source potentielle de particules nocives. Au contraire, le carrelage céramique absorbe peu de COV, en inhibant ainsi leur diffusion à venir.